COTEAUx CHAMPENOIS 2021

De Champagne et tranquilles.

Cette année, la Maison Charles Heidsieck renoue avec la tradition en rééditant un très petit nombre de Coteaux Champenois. A travers cette sélection ultra-limitée, Cyril Brun, Chef de Caves, vous partage ses véritables coups de coeur, en blanc et rouge.

Editer des Coteaux, c'est donner vie à des coups de coeur. 

Les déguster, c'est plonger dans le monde passionnant de l'assemblage en Champagne.

 

 

COTEAU CHAMPENOIS BLANC AŸ

UNE GOUTTE DE BLANC DANS UN OCÉAN DE NOIR

 

La parcelle dite « La Côte Verneuil » se situe bien à Aÿ, si, si.

Elle fait partie des plus pentues de notre vignoble avec une pente à 50%. Autre particularité amusante, celle-ci est plantée en Chardonnay, cépage marginal sur le terroir d’Aÿ Grand Cru.

C’était suffisant pour stimuler la curiosité de Cyril Brun et relever ce défi : élaborer un « Grand Blanc » sur un terroir de « Grand Noir ».

L’ASSEMBLAGE :

100% Chardonnay

L’ELEVAGE :

Vins de 2018 élevés un an en vieux fûts de chêne

LE VIN :

La robe est d’un jaune doré et brillant.

Le nez est puissant avec en première intention des notes de noisettes grillées, coco, puis agrumes confits, frangipane, miel.

La bouche charnue offre des notes de coing, d’abricot mûr et de crème pâtissière, avant de laisser place au chocolat blanc et aux fruits confits.

 

LA GARDE :

A déguster dès maintenant et jusqu’en 2025

COTEAU CHAMPENOIS rouge ambonnay

le rouge en plenitude

 

La parcelle « Les champsots » est au cœur du terroir d’Ambonnay, Grand Cru du sud de la Montagne de Reims.

C’est une vigne naturellement très adaptée à l’élaboration de vins rouges, et Cyril Brun a par conséquent voulu exploiter tout son potentiel.

L’ASSEMBLAGE :

100% Pinot Noir

L’ELEVAGE :

Vins de 2019 élevés un an en vieux fûts de chêne.

LE VIN :

La robe est d’un rouge rubis brillant.

Le nez est puissant sur des notes de fruits noirs (cassis, mûre, cerise noire) puis des notes fleuries et épicées (violette, gingembre, réglisse, poivre, cannelle) apparaissent.

A l’agitation, les aromes fumés voire tourbés se joignent à la fête. La bouche est gourmande, tannique et souple ; la finale s’avère soyeuse avec ses notes de caramel au beurre salé.

LA GARDE :

A déguster dès maintenant et jusqu’en 2030.